Nos projets




1) YOUNG AFRICAN'S BUSINESS



Cotonou, le 1 Novembre 2014 - CYGN, et l’Agence de Communication Alba annoncent leur collaboration pour stimuler les acteur du milieu des affaires béninois. Ils ont co-fondé YOUNG AFRICAN’S BUSINESS , qui est un forum sur l'entrepreneuriat et la gestion des affaires qui se déroulera au cours du 1er semestre de l'année 2015 à Cotonou.


L'objectif principal de cet événement est de mettre en exergue les politiques susceptibles de favoriser un réel dynamisme des économies africaines à travers le développement des entreprises du secteur privé, et en actionnant de façon optimale le levier que constitue la Jeunesse.

La première édition de YOUNG AFRICAN’S BUSINESS connaitra la participation de nombreux décideurs, experts, gestionnaires, entrepreneurs internationaux et nationaux. Une occasion unique d’échanger avec des gestionnaires et des spécialistes, tout en profitant d’un contenu pertinent lié à la transformation de l'économie africaine avec l'implication de la jeunesse.

Contactez-nous pour réserver votre place ou pour avoir plus d'informations : evenement@cygn.com

Le hashtag officiel de l'événement est #YAB2015.
Suivez-nous sur les médias sociaux avec le hashtag de l'événement !




2) VISA BAC 2015



Cotonou, le 13 janvier 2015 - le fondateur de la marque CYGN lance le projet VISA BAC 2015


L’éducation est un socle du développement d’un pays. En effet le renforcement du capital humain est selon Solidarité Jeunes la priorité en ce qui concerne les choix de nos dirigeants. Les futurs bacheliers n’échappent pas à ce crédo. Loin de vouloir se substituer à l’Education Nationale, nous avons voulu appuyer leurs efforts à travers des travaux dirigés offerts aux futurs candidats au BAC. Ces travaux dirigés offerts dans des matières aussi diverses que l’économie, les Mathématiques ou l’anglais dans plusieurs séries (C, B et D) permettront d’aider ces jeunes à réussir cet examen emblématique de notre enseignement républicain.

Le projet a pour mission d' d’œuvrer à aider les futurs candidats au Baccalauréat et d'aider les étudiants démunis qui ne peuvent se payer des TD dans les écoles privées.

L’ambition que nous voudrions partager avec les futurs candidats est: que l’absence de moyens ne soit pas un critère d’élimination des jeunes face à cet examen. De plus, l’éducation nationale est sensée être un ascenseur sociale. Cette éducation doit permettre aux jeunes de pouvoir espérer s’en sortir et ces TD ont l’ambition de redonner cette vocation à notre éducation.

Le chronogramme du projet ce présente comme suit:

  • 1ère Phase : 18 Janvier 2015 – 15 Février 2015 Phase d’enregistrement
  • Février : Début des Travaux Dirigés
  • Pour vous inscrire, écrivez nous à projet@cygn.com




    3) RESEAU DES JEUNES POUR L’ENTREPREUNARIAT ET L’EMPLOI



    Cotonou, le 14 janvier 2015 - Chabi Yayi George N. est honoré de vous présenter le projet RE.JE.P.E


    La situation précaire dans laquelle vivote la jeunesse est la principale raison de la création du réseau des jeunes pour l’entreprenariat et l’emploi. Une structure qui a pour objectif d’œuvrer pour le bien être de la jeunesse. Il est l’initiative d’un groupe de jeunes soucieux du devenir de la jeunesse de cette localité. Un devenir qui indubitablement ne peut s’assurer sans l’insertion professionnelle de ces jeunes. Pour y parvenir, il est nécessaire que cette jeunesse soit informée des opportunités d’insertion professionnelle qui s’offrent à elle ; c’est ce cadre d’information et de formation que ce groupe de jeunes s’entend mettre sur pied à travers le RESEAU DES JEUNES POUR L’ENTREPREUNARIAT ET L’EMPLOI.

    Le REJEPE a pour mission d’œuvrer pour la réduction du taux de chômage des jeunes. Il se charge de:

  • faciliter à la jeunesse en quête d’emploi l’intermédiation entre l’offre et la demande d’emplois à travers des activités d’information, d’orientation et d’appui-conseil et de prospection des potentialités d’emplois ;
  • contribuer au développement de l’emploi à travers des activités de formation initiale, de perfectionnement et de reconversion a l’intention des jeunes ;
  • Initier ;es jeunes aux Nouvelles technologies de l’information et de la communication ;
  • Aider à la rédaction des Curriculum Vitae
  • L’ambition que nous voudrions partager avec la jeunesse dans son intégralité s'axe autour de cinq points principaux. Le premier est le retour à l’emploi de personnes s’étant précédemment retrouvées au chômage après une première expérience professionnelle (réinsertion). Le second est la reconversion de travailleurs en poste, mais en quête de mobilité ou tout simplement engagés dans une démarche préventive de consolidation de leurs acquis professionnels. Une institution de proximité, ouverte sur le monde, accessible à tous les jeunes en temps réel, alliant convivialité, écoute, rigueur, professionnalisme, efficacité, et offrant à chaque usager une gamme variée de produits sur mesure en parfaite adéquation avec ses besoins individuels est le troisième point.Un instrument privilégié de réduction de la pauvreté dans Cotonou par sa contribution active et effective à la création d’emplois durables et d’activités pérennes génératrices de revenus et de richesses. Et enfin, un partenaire de tout premier plan des entreprises, de la jeunesse en particulier et des travailleurs en général, ainsi que des structures de formation à travers le rôle d’interface et d’appui-conseil qu’elle est appelée à jouer auprès des différents acteurs du marché du travail.

    Le plan d'action du projet se présente comme ci-dessous:

  • 12 Janvier 2015 – 31 Janvier 2015: Phase d’enregistrement
  • 1er Février 2015: Début du projet et établissement du calendrier des formations et des séances d’information.
  • Pour vous inscrire, écrivez nous à projet@cygn.com




    4) RESEAU DES JEUNES POUR L’ENTREPREUNARIAT ET L’EMPLOI



    Cotonou, le 14 janvier 2015 - Chabi Yayi George N. est honoré de vous présenter le projet RE.FE.P.E


    La situation des femmes au Bénin représente un enjeu majeur pour l’émergence économique de notre pays. Il est vraiment important de dissocier l’entreprenariat des femmes du reste de la société. Cet enjeu loin d’être discriminatoire s’explique par le rôle que joue la femme dans la société traditionnelle africaine. Déjà il faut constater que les femmes ont eu moins l’opportunité de poursuivre des éducations poussées que les hommes, ce qui renforce cette exposition au chômage, situation exacerbée par le fait que leur rôle de mère au foyer les empêche souvent de se trouver un emploi salarié. La juxtaposition de ces phénomènes nous a fait penser à un dispositif plus adapté que celui mis en place pour les jeunes. En effet il existe au Benin un programme de micro crédit au plus pauvre. Nous avons ainsi voulu intervenir en amont de la demande de crédit et ainsi de proposer aux groupements de femmes des formations leur permettant de pouvoir mieux utiliser les fonds demandés Les formations données leur permettront de pouvoir maitriser le processus de production de multiples produits allant de l’utilisation de l’huile de palme, des produits de nettoyage ou autres produits leur permettant de bénéficier d’un crédit dans les institutions de financement.

    Le REFEPE a pour mission d’œuvrer pour l’autonomisation des femmes à Cotonou. De plus, il veut permettre aux femmes une diversité dans le choix des produits à exploiter lorsqu’elles demandent des crédits auprès des institutions de microcrédit, et d'organiser des séances d’information avec les structures de microcrédit.

    Nous souhaiterions que les femmes aient le choix. Qu’elles puissent se tourner vers des institutions de microcrédit après avoir bénéficié des formations. Cela permettrait d’augmenter le taux de recouvrement des institutions financières car elles auraient affaire a des femmes ayant une parfaite maitrise de leur objet et outil de production. De plus, nous voudrions assurer la reconversion des femmes d’un domaine à un autre. La vie n’est pas figée, ainsi il serait souhaitable que les femmes puissent décider de passer du commerce a la mini production de produits demandés sur le marché. Cela entrainera une mobilité inter sectorielle et les lois de l’offre et de la demande interviendront pour attirer les besoins de financement là où ils sont le plus profitables pour le pays.

    Les dates à retenir pour le déploiement du projet sont:

  • 20 Janvier 2015 – 31 Janvier 2015: Phase d’enregistrement
  • 1er Février 2015 : Début du projet et établissement du calendrier des formations et des séances d’information.
  • Pour participer, écrivez-nous à projet@cygn.com